Organisation des journées mondiales de l’enfance par le Fare Tama Hau

En 2004, l’observatoire de l’enfance en danger a proposé une exposition de photos d’enfants polynésiens.

A partir de l’année 2005 et jusqu’à présent, c’est l’équipe de la ligne d’écoute téléphonique d’urgence dénommée « Ligne verte » qui a été chaque année la cheville ouvrière de la célébration de cette journée mondiale des droits de l’enfant.

En 2005, Une manifestation fut organisée sur trois jours : les deux premiers étant destinés aux scolaires du primaire et du secondaire de la commune de Pirae avec une visée éducative. Le troisième jour, ce fut une manifestation grand public à caractère ludique et informatif : animations, table ronde, ateliers manuels, rencontre de professionnels…

En 2006, cette manifestation fut délocalisée à Taravao. Un concours de dessins fut proposé aux classes de CM2 de Polynésie (en vue de la réalisation de l’affiche des droits de l’enfant qui devait être publiée l’année suivante).

En outre, les écoles primaires de Tahiti purent également participer en confectionnant un « bonhomme » géant. Les bonhommes réalisés formèrent une immense « chaîne de solidarité ».

Des spots furent tournés et diffusés sur TNTV (partenariat).

Plus de 3000 élèves et leurs enseignants participèrent à ces actions.

En 2007, la manifestation fut accueillie à la mairie de Papeete. Toutes les classes participantes bénéficièrent en amont, d’une sensibilisation aux droits de l’enfant. Une exposition rassemblant les œuvres des élèves fut ouverte également au public durant une semaine (dessins, bonhommes, poèmes, exposés …) .

Avec les dix dessins lauréats de l’année 2006 pour illustration, une affiche présentant des extraits de la Convention Internationale des droits de l’enfant fut imprimée puis distribuée largement dans les classes de Polynésie.

En 2008, la participation des élèves de l’enseignement du second degré fut beaucoup plus marquée avec la participation des 28 classes de 6ème, 5ème et SEGPA du collège de Punaauia. Cette manifestation se déroula sur deux jours ; une plus ludique destinée aux familles et l’autre plus éducative destinée aux scolaires.

L’accent fut mis sur la communication des droits de l’enfant aux parents (stands d’information, messages préventifs…). Des petits spots télévisés furent également enregistrés en partenariat avec TNTV dans ce même objectif. Le FTH participa également à l’organisation du concours de dessin mis en place par l’EPAP et la DES : « pousses fragiles, graines d’avenir ».

En 2009, date du 20ème anniversaire de la CIDE, nombre d’évènements ont eu lieu en Polynésie. Le FTH pour sa part, a organisé la circulation d’une mascotte sur Tahiti et ses îles (occasion de sensibiliser un large public aux droits de l’enfant et à la maltraitance infantile), une grande manifestation à To’ata à destination des familles.

Manifestation qui a regroupé des stands d’information, sportifs, culturels, de jeux et de créations, tous gratuits ; et qui a mobilisé une quarantaine de partenaires, une vingtaine de sponsors et de nombreux bénévoles. Des prestations musicales et théâtrales se sont déroulées tout l’après midi avec la participation gracieuse des artistes qui ont bien voulu s’associer au projet. C’est plus de 10 000 personnes en tout qui ont participé à ces évènements.

En 2010, le FareTamaHau s’est associé à l’association de jeunesse de Mahina dénommée TE U’I NO MAHINA NUI et au Service de l’Animation de la commune de MAHINA. Dans un désir commun d’organiser une manifestation dans la commune de Mahina et en s’appuyant sur les ressources de chacun, c’est donc une co-organisation qui voit le jour cette année pour la journée mondiale des droits de l’enfant.

La place belle sera faite aux acteurs de la commune de Mahina, que ce soient les référents bénévoles ou professionnels de quartiers, les membres actifs d’associations à but social ou encore les services et institutions de la municipalité.